4 mars, 2021

Baromètre des pratiques sportives 2020: Décryptage

Tous les deux ans, l’INJEP (Institut National de la Jeunesse et de l’éducation populaire) établit un baromètre des pratiques sportives en France. Les grandes lignes du dernier baromètre ont été présentées par Roxana Maracineanu, ministre des sports.

Même si des changements sont constatés sur comment les français font du sport, la tendance n’est pas à la baisse. La crise du Covid et les différents confinements à répétition, n’ont pas entamé leur motivation et les français sont toujours de fidèles sportifs. Cependant, certaines habitudes ont été modifiées et ce baromètre n’aborde pas la question du sport amateur, qui aujourd’hui encore fait face à cette crise sanitaire et voit cette année 2021 se transformer en année blanche, à l’instar de 2020.  Ce baromètre nous propose malgré tout une bonne analyse de la place du sport et des pratiques sportives en France en 2020. Le sport a été pour beaucoup un moyen de s’évader de l’enfermement, de la solitude et a permis avant tout à nos sportifs amateurs de se maintenir en condition, dans l’attente de la reprise des compétitions.

Impact des confinements, envie de sport, découverte de nouvelles activités, nous revenons ensemble sur le baromètre des pratiques sportives en France en 2020 et sur l’avenir du sport amateur. Décryptage. 

Les français toujours autant sportifs

Quelles pratiques sportives ?

Par rapport au dernier baromètre de 2018, on constate que le sport a une place toujours autant importante chez les français. 66% des français de plus de 15 ans en 2018 avaient pratiqué au moins une activité sportive, en 2020 ils sont 65 %. Toujours plus de femmes ont une activité sportive et la tendance ne fait que s’accentuer.

Pour approfondir l’analyse, pratiquer une activité sportive a souvent un lien avec le niveau de vie. Le baromètre nous informe que la profession, le niveau d’études ou encore la région ont une influence sur la pratique sportive. Un quart des hauts revenus, seulement, n’ont pratiqué aucune activité sportive au cours de l’année écoulée, contre 42 % des titulaires des bas
revenus. Parmi les pratiques sportives en vogue, la course à pied, la marche et la gymnastique sont celles qui ont le plus de fidèles mais surtout celles qui en accueillent de plus en plus par rapport à 2018.

42 % des français ont choisi une pratique sportive issue de l’univers de la course à pied. Même engouement donc dans les pratiques sportives telles que la gymnastique, ou encore les sports urbains, qui voient chaque année de plus en plus de pratiquants.

Les effets du confinement

Impossible de ne pas parler de 2020 sans aborder la question du Covid et du confinement que nous avons tous vécu en mars-avril.

Le sport a été le meilleur moyen pour beaucoup de ne pas sombrer dans l’ennui, la routine imposée et d’évacuer cette pression et cet enfermement. Même si les pratiques sportives les plus plébiscitées par les français (course à pied, gymnastique,…) sont parmi les seules à voir chaque année de nouveaux adhérents, le confinement a fait reculer toutes les pratiques. En moyenne, la pratique sportive en France a connu un recul de 10 points sur la période. De plus, l’idée selon laquelle plein de gens se seraient découverts une passion pour la course ou qui se seraient mis au footing pour simplement avoir une raison valable de sortir est fausse.

« Quasiment aucun non-pratiquant ne s’est mis à la pratique sportive pendant le confinement. »

Pour les coureurs donc, ils sont 78% à avoir continué à pratiquer cette activité pendant le confinement. Mais cette pratique est une des rares à avoir « tenu le choc » durant cette période :

« L’athlétisme, les sports urbains et les sports aériens ont conservé, pendant le confinement, de 67 % à
61 % de leurs adeptes.

La période du confinement a réduit de moitié environ la pratique des sports de cycle (53 % de poursuite
de l’activité), des sports de combat (51 %), de l’équitation (47 %), des sports de raquette (47 %), de précision
(46 %) et les activités verticales (43 %).

Les sports aquatiques et les sports d’hiver ont été les plus impactés par le confinement, avec
respectivement 25 % et 21 % de poursuite de l’activité : entre un pratiquant sur quatre ou un pratiquant
sur cinq seulement a pu continuer sa pratique malgré le confinement. »

pratiques sportives

 

Le sport se joue à domicile

Les français sont toujours plus nombreux à privilégier le sport depuis chez eux, mais le confinement a accéléré la tendance. Près d’1 sur 2 a fait du sport à la maison ! Soit le double de ceux pratiquant une activité chez eux en temps normal (47% pendant le confinement contre 24% en temps normal). Ce sport à domicile a plusieurs motivations:

  • Pour éviter le regard des autres (2%)
  • Pour gagner du temps (10%)
  • Pour pratiquer indépendamment de la météo (20%)
  • Parce que c’est moins cher (18%)
  • Pour pratiquer quand je veux (47%)

Et ils ont tendance à pratiquer seul. Même si c’était déjà le cas en 2018, à la sortie du précédent baromètre, les français ont une pratique du sport souvent solitaire. En 2020, 51 % déclarent faire du sport seul (66% durant le confinement). Retrouvez l’intégralité du baromètre sur les pratiques sportives en 2020 en cliquant « ICI ».

 

Quel avenir pour le sport amateur

Crise ou pas crise, les clubs amateurs sont en pleine préparation pour la suite. Avec tous ceux qui échangent avec nous sur leurs pratiques sportives, l’anticipation et la détermination sont les maîtres mots ! Tous ont des objectifs clairs, bien définis et avancent droit devant, déterminés pour faire vivre leurs clubs autour de leurs licenciés et préparer la reprise des compétitions.

Une autre devise des clubs amateurs pourrait être : « Il est interdit d’attendre ! »

Après avoir vécu une année 2020 unique et particulièrement éprouvante, le monde du sport amateur entame cette nouvelle année 2021 dans l’incertitude. Les défis qui s’annoncent sont nombreux et clubs, associations sportives et sportifs indépendants vont devoir encore lutter pour assurer leur survie.

Avec le report des Jeux Olympiques dû à la crise du Covid, certains de nos grands champions subissent lourdement les restrictions et voient certains de leurs sponsors historiques ne plus être en mesure de les soutenir dans leurs objectifs. Face à l’arrêt des compétitions sportives, des championnats, les clubs ont été mis à rude épreuve. Beaucoup de licences n’ont pas été reconduites et l’enjeu sera d’inciter les sportifs à revenir. Pour les sportifs indépendants, les mesures restrictives ont perturbé, voire rendues impossibles leurs préparations à des compétitions, souvent annulées ou reportées.

Confinements, couvre-feu, mesures restrictives, tout cela peut inciter à la démotivation. Malgré tous ces défis à relever pour 2021, il est essentiel pour le sport amateur de ne pas subir et de passer à l’action pour survivre et partager l’envie de faire du sport.

A la question, quand le sport pourra reprendre ses droits ? Roxana Maracineanu nous répond: « Pas avant au moins 1 mois. En fonction de l’évolution sanitaire, territoire par territoire on pourra revenir à des pratiques sportives pour tous en intérieur et en extérieur avec peut-être un passage comme en novembre où les mineurs étaient privilégiés par rapport aux adultes. »

Pensée solidaire à tous nos sportifs amateurs, qui attendent avec impatience la reprise des compétitions et qui, entre temps, se sont maintenus en forme et ont anticipé au mieux cette reprise. Car vous êtes une majorité à avoir compris que vos succès d’aujourd’hui influencent vos succès de demain !

Si vous souhaitez échanger avec nous sur votre projet sportif, vos ambitions pour vous, votre club et découvrir nos solutions pour vous aider à financer votre saison, cliquez ici sur « NOUS CONTACTER ».

 

par Louis Henry.

 

 

Articles récents

Saison blanche pour les clubs: et pour vos partenaires ?

Il ne peut y avoir de saison blanche pour vos partenaires ! Cette crise du Covid qui n'en finit plus a encore une fois eu raison des espoirs de nos clubs de voir leurs saisons reprendre, pour tous c'est officiellement saison blanche. Après un sursaut en septembre et...

lire plus

Ludovic Lemoine, champion d’escrime handisport

Ludovic Lemoine nous a fait le plaisir de nous accorder du temps dans sa préparation. Acteur du monde du sport en France, notre escrimeur handi nous livre les coulisses de sa pratique, pour laquelle il représente fièrement les couleurs de son club et de l'équipe de...

lire plus

Pour plus d'informations

Parlez-nous de votre projet

Prenez rendez-vous en ligne

A suivre

2,5 milliards d’euros de sponsoring en France: comment en profiter ?

2,5 milliards d’euros de sponsoring en France: comment en profiter ?

Si le sport est une aventure humaine incomparable, forte en émotions, souvenirs et instants de gloire, c’est aujourd’hui un business qui génère énormément d’argent, accroissant son attractivité auprès des entreprises, grandes ou petites. Mais avec le Covid-19, le sport amateur subit une crise inédite, qui aura des répercussions considérables sur les clubs, les ambitions de nos sportifs et sur leurs soutiens issus du sponsoring. En 2020, le sponsoring sportif privé en France, c’est 2,5 milliards d’euros dont la moitié à destination du sport amateur en France (associations, fédérations ou encore organisateurs d’évènements sportifs) ! Même si la baisse des licences et l’arrêt des compétitions sportives depuis près d’un an ne seront pas sans effets, il y aujourd’hui des partenaires qui vous attendent ! Et pour les conquérir, c’est maintenant que cela se passe !

lire plus
Saison blanche pour les clubs: et pour vos partenaires ?

Saison blanche pour les clubs: et pour vos partenaires ?

Il ne peut y avoir de saison blanche pour vos partenaires ! Cette crise du Covid qui n’en finit plus a encore une fois eu raison des espoirs de nos clubs de voir leurs saisons reprendre. Si cette saison prend fin sans avoir vraiment commencé, qu’en est-il pour vos partenaires ? S’ils ont investi en vous, c’est que votre projet les a inspirés, leur a donné envie de vous aider à atteindre vos objectifs. Cette saison ne doit pas être pour eux une saison blanche ! Comment ? On vous explique tout ici.

lire plus
Ludovic Lemoine, champion d’escrime handisport

Ludovic Lemoine, champion d’escrime handisport

Ludovic Lemoine, c’est un beau palmarès et un des meilleurs escrimeurs handi, mais c’est aussi et surtout un passionné et un super ambassadeur pour le sport amateur en France. On fait le point avec lui, à quelques mois des Jeux de Tokyo et il nous fait part de ses astuces pour rester motivé et plein d’énergie, malgré la situation inédite que traverse le monde du sport amateur en France. Il nous explique aussi ce qui a motivé sa décision d’utiliser nos solutions, chez 1896.

lire plus